Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Balle / dans ton camp Balle dans ton camp, un blog explorant les multiples facettes de l'actualité.

Balle de veganisme

balledanstoncamp

La balle dans ton camp - Vegan ou pas vegan?

Qu’il est agréable de se promener dans les bois ou dans les garennes, peuplés de créatures, délicieuses à croquer, chantantes, courantes. C’est un beau matin, un dimanche comme on les aime, une fine brume surplombant la verdure qui se déploie sous les pattes de ces petits êtres gambadant. Le temps a l’air suspendu, quelques piafs régalent les promeneurs de notes sifflées, les lapins courent d’un terrier à un autre, les chevreuils traversent les espaces de gambades en cabrioles … Paf, un coup sourd : une balle vient se loger entre les deux yeux d’un cerf fier … Du coup, fier, il ne l’est plus vraiment, maintenant qu’il est au sol, animé par les derniers spasmes vitaux. Le tireur, un spécialiste du gros gibier, vient récupérer son dû, son triomphe et s’imagine déjà en train de déguster sa viande sauvage sauce airelles. Cela était sans compter cette bande de dangereux activistes, qui à leur tour, se saisissent de leurs armes et dégomment le corps du malheureux amoureux de la nature (certainement un peu trop à leur goût). Une histoire si triste, certes, mais en même temps, que faire ? Manger de la viande ou tuer les mangeurs de viande ?

 

À vrai dire, on ne sait plus trop, au vu des temps qui courent. Pour certains, manger de la viande, c’est mal. Mal parce que les animaux sont des individus et qu’on ne peut faire de hiérarchie entre les espèces. C’est l’anti-spécisme : un homme = un singe = une vache = un moustique. Belle équation ! Pour d’autres, la surconsommation de viande est l’une des causes (la principale) du réchauffement climatique. Ah mince moi qui croyais que mes trajets de 500m dans mon Hummer pour aller à la fac étaient un problème … Au moins je saurais comment laver ma conscience désormais. D’autres pensent plutôt que c’est se tirer une balle dans le pied que de continuer à se nourrir de protéines animales. L’OMS, la prestigieuse organisation pour la santé l’a d’ailleurs déclaré. La viande rouge augmente les risques de cancers. Bon pour faire plus simple, toutes viandes augmentent le risque de cancer, autant pas s’y risquer.

 

Pour d’autres, manger de la viande, c’est bien. Bien parce que c’est bon (en voilà une bonne raison). Qui pourrait s’abstenir de consommer du caviar, d’ingurgiter des sushis et d’avaler les délicieux hamburgers que nous préparent nos restaurants célèbres pour la qualité des produits et de leur origine ? Ensuite, la viande c’est une industrie. Ça vient à l’idée de personne d’essayer d’arrêter la guerre : la vague de chômage qui s’ensuivrait au sein des puissances mondiales n’est pas viable, le désastre économique serait trop risqué. Alors on fait comme pour les milliers d’employés éleveurs, bouchers, cuisiniers qui s’affairent à préparer tout ce qu’il y a de meilleurs dans le cochon (et autres bestioles sans grand intérêt), on continue. Ainsi, manger de la viande est un acte citoyen, visant à maintenir le taux d’emplois, que l’on peut blâmer, mais que l’on châtierait encore plus si la viande n’était plus là. Et puis au fond, qu’est-ce que cet anti-spécisme, une sorte de théories à la mode, popularisée par quelques intellectuelles et quelques imbéciles prétentieux (dédicace à Caron) et qui tient sur des postulats intellectuels quelque peu viciés : tuer un animal est un meurtre, un meurtre c’est tuer un être humain, donc l’animal est un être humain. Vivement le mariage interespèce. CQFD.

 

Bref, vous l’aurez compris, prendre position sur cette lutte revient à prendre position pour un groupe plus que pour un autre, sans comprendre les uns et les autres. La seule chose qui importe, c’est ton choix. Alors, la balle est dans votre camp.

Commentaires

Grimbert Mathieu 19/10/2016 14:36

A-t-on le droit de manger les moustiques ou c'est du meurtre également?