Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Balle / dans ton camp Balle dans ton camp, un blog explorant les multiples facettes de l'actualité.

Balle d'intello

Balle dans ton camp

Comme chaque automne, c’est la saison des prix littéraires. Prix Femina, Grand Prix du Roman de l’Académie Française, Prix Médicis, Prix Nobel de littérature, Prix Renaudot, Prix Goncourt, …

 

balle

Leur importance dans la sphère publique depuis le début du XIXe siècle est une spécificité française. Différents jurys choisissent leur roman favori parmi les nombreuses parutions durant la rentrée littéraire de septembre. Ces prix fonctionnent par un système de sélection qui démarre avec une liste d’environ quinze ouvrages et qui après deux ou trois étapes se réduit à trois titres avant la délibération finale.

Deux figures d’auteurs sont majoritairement récompensées. Le premier profil est celui du « primo-romancier ». Grâce au premier roman d’un auteur, l’éditeur peut s’illustrer comme découvreur de talents et réactive ainsi le fantasme du génie en herbe. C’est le cas cette année de Gaël Faye qui a fait partie de nombreuses sélections littéraires avec son premier roman, Petit pays. Il a obtenu le Prix du Premier roman 2016. Le second profil d’auteur est celui du grand écrivain, qui a un passé d’auteur et qui a déjà été reconnu sur la scène publique. C’est le cas par exemple de Yasmina Reza qui vient d’obtenir le Prix Renaudot pour son roman Babylone.

Une chose est sûre, la reconnaissance de romans par des prix littéraires a une incidence sur les ventes. Un roman portant le bandeau « Goncourt » s’écoule entre 200 000 et 500 000 exemplaires.

La quête de l’obtention d’un prix pour l’éditeur peut s’apparenter alors à une stratégie de marketing opérationnel, dont le but serait de guider et contrôler les goûts et les achats des lecteurs tout en limitant le risque éditorial que représente toute publication.

Les centaines de parutions qui ne reçoivent pas de prix chaque année sont-elles moins bonnes qu’un livre récompensé ? Qu’en penses-tu ? La balle est dans ton camp !  

Commentaires